Nous fabriquons des tours numériques depuis 75 ans, ça se fête !

2020-12-15

À l’époque où tout le monde misait sur la production de machines spéciales et de projets clé en main, nous avons décidé de nous consacrer à la fabrication de tours numériques en série. Au risque de nous cantonner à notre surnom de « bête curieuse de la machine-outil », nous avons décidé de célébrer un tel événement. Nous fêtons 75 ans d’histoire en étant pleinement conscients que cette pandémie nous a tous changé d’une façon ou d’une autre. L’heure n’est pas aux grandes réunions ni aux embrassades, mais il y a d’autres façons de marquer le coup. D’ailleurs le cadeau... est pour vous : une remise de 7 500 € à valoir sur l’achat de votre prochaine machine.

Acheter un tour cn à un prix imbattable

Le bilan de l’année, pour le moins étrange il faut bien l’avouer, implique d’analyser les besoins, de fixer de nouveaux objectifs et de prévoir des stratégies pour les atteindre. Sachant que cette période de l’année est synonyme de liquidation de stock pour les fournisseurs, de nombreuses entreprises achètent des machines en fin d’année.

Cette promotion pourrait bien être la plus agressive de CMZ, mais l’occasion s’y prête : ce n’est pas tous les jours que l’on fête 75 ans ! Nous ne pourrons pas organiser la fête dont nous rêvions, mais nous offrirons des bons de remise directe de 7 500 € à valoir sur l’achat de tours numériques neufs ou en stock. Tous les clients qui achètent une machine avant le 31 décembre pourront bénéficier de cette promotion. Vous trouverez ici le coupon qui permet de bénéficier de cette promotion, ainsi que les conditions de vente.

L’histoire que nous construisons

Chaque anniversaire est l’occasion de faire le bilan, de se remémorer un passé qui nous appartient et qui a façonné le présent. Il semble pourtant que tout a commencé hier, quand un très jeune Florencio Zumarraga s’installait dans un petit bureau et posait sans le savoir, la première pierre de CMZ telle que nous connaissons l’entreprise aujourd’hui. À l’époque, les produits phares étaient les étaux limeurs conventionnels.

Une trajectoire aussi longue comporte bien évidemment, des hauts et des bas. Les moments les plus difficiles furent sans doute la crise de stabilisation essuyée à la fin des années 50. Roberto Zumarraga s’est hissé à la tête de la seconde génération de cette entreprise familiale et se souvient parfaitement des difficultés et des moments pénibles qu’il a dû surmonter.

Les temps ont changé, les besoins et les tendances du marché aussi. Les années 70 et 80 ont marqué un tournant et l’entreprise s’est consacrée à la fabrication de tours parallèles conventionnels, un produit qui concentrait 80 % de la demande de l’époque.

La troisième relève générationnelle, opérée sous la houlette d’Iñaki et d’Aitor Zumarraga les actuels propriétaires de l’entreprise, s’est produite à un moment difficile. CMZ était bien implantée en Amérique, notamment au Mexique, où elle comptait une grande quantité de machines exportées et une autre toute aussi importante en production. Les impayés et les dépôts de bilan ont entrainé une situation financière désastreuse. L’autre grand problème était le type de production, des tours conventionnels, soit un produit impossible à « repositionner » en Europe.

Pour faire face à la situation, les frères Zumarraga ont donc conçu un plan et une stratégie à long terme, qui ont révolutionné les idées reçues et qu’ils ont appliqué au secteur basque et national des machines-outils. Le plan impliquait de se spécialiser uniquement dans la fabrication de tours numériques, en réalisant chaque étape de la production, y compris les moindres composants. Fabriquer des tours à commande numérique en série était totalement à contre-courant de la tendance de l’époque, qui centrait la production sur les modèles du marché de niche et les machines spéciales.

Mecaninor voit le jour à l’aube du nouveau millénaire. L’idée de séparer l’usinage du montage permet à CMZ d’adopter les améliorations pratiques de qualité et permet d’augmenter la capacité de fabrication, en couvrant ainsi les besoins. CMZ franchit la barrière des 40 millions d’euros de ventes annuelles et consolide sa position industrielle au sein du marché intérieur, puis se lance à la conquête de l’Europe : la France (2004), suivie du Royaume-Uni (2006), de l’Allemagne (2010) et de l’Italie (2012), où elle ouvre des filiales chargées de vendre directement aux entreprises et de fournir un service après-vente.

Les installations et les ressources des unités de production du groupe ont été renforcées : la rénovation intégrale du site de Zaldibar, la création de Precitor, la mise en service de Seuner (deuxième site de montage de tours) ou encore la création de Cafisur, l’entreprise de chaudronnerie industrielle du groupe, ne sont que quelques exemples d’une longue liste.

La situation actuelle de CMZ est le fruit de toutes les formules appliquées. Le futur n’en est pas moins prometteur : nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux et un plan stratégique spécifiquement conçu pour les atteindre. Nous vous présenterons très prochainement toutes les nouveautés. En attendant, place à la fête !